FAQ Foire aux questions stages (étudiants ESTRI)

Quels sont les objectifs d'un stage ?

La finalité du stage s'inscrit dans un projet pédagogique et n'a de sens que par rapport à ce projet. Dès lors le stage :
  • permet la mise en pratique des connaissances en milieu professionnel
  • facilite le passage du monde de l'enseignement supérieur à celui de l'entreprise
  • doit donner lieu à une restitution de la part de l'étudiant.
Les objectifs spécifiques à chaque stage de la formation ESTRI sont indiqués dans le référentiel d'activitésr et de compétences de chaque parcours de formation.
 

Est-on aidé à trouver un stage en 1er cycle ?

En 1re année et en 3e année , les stages correspondant à des secteurs très variés dans le monde entier, il est demandé aux étudiants de rechercher leur stage (ou mission d'immersion) en autonomie. Des Ateliers-Conseils sont programmés chaque année pour aider les étudiants à construire leur projet professionnel, à se préparer aux entretiens (CV, lettre motivation, simulation d'entretien en français et en anglais), à se préparer à la mobilité (démarches de visa, démarches administratives...).
La responsable du stage d'immersion en 1re année et les responsables de stage en 3e année sont à l'écoute des étudiants pour orienter et valider leur projet.
Des offres de stages et d'emplois sont communiquées aux étudiants pour faciliter leurs recherches sur l'Extranet.

 

Qui peut aider à trouver un stage pour les parcours MICE et TSIL ?

Des responsables de stages par zones linguistiques peuvent aider les étudiants en 4e année. Les entreprises partenaires de l'ESTRI sont alors sollicitées pour trouver un entretien pour les étudiants. Dans ce cas l'étudiant ne recherche plus de stage de son côté et s'engage à accepter le stage qui lui sera proposé.
La responsable des relations entreprises valide en 4e année les conventions de stage en termes de contenu et de durée. Les étudiants recherchant leur mission de fin d'études en autonomie peuvent les solliciter pour des conseils.
 

Qui encadre le stage pendant sa réalisation ?

Tout stage conventionné fait l'objet d'un double encadrement par :
  • un responsable de l'ESTRI (responsable de stage, responsable du projet pro., responsable de l'immersion)
  • un membre de l'entreprise (tuteur en entreprise)
Les responsables ESTRI et le membre de l'entreprise travaillent en collaboration, sont informés et s'informent de l'état d'avancement du stage et des difficultés éventuelles (dans le cadre d'une convention uniquement).
Le responsable du stage au sein de l'ESTRI est le garant de l'articulation entre les finalités du cursus de formation et celles du stage.
 

Combien de stages peut-on faire ? Combien de convention de stages peut-on signer ?

Selon la législation française, une seule convention par stage inscrit au cursus peut être éditée par les établissements d'enseignement supérieur. Seule la 2e année ESTRI ne contient pas de période de stage dans son contrat d'études et ne peut donc être soumise à une convention.

Peut-on faire un stage en dehors des périodes imposées ?

Les conventions de stage doivent correspondre à la durée, à la période et aux objectifs contractuels, conformément à la légalisation en vigueur. Pour toute autre expérience professionnelle en dehors des périodes imposées, les étudiants peuvent solliciter un contrat de travail auprès des entreprises.

Peut-on faire un stage conventionné dans un domaine ne correspondant pas aux domaines de formation de l'ESTRI ?

Les conventions de stage doivent correspondre aux objectifs fixés par la formation (référentiel de compétences de la formation), conformément à la légalisation en vigueur.

Une convention de stage est-elle obligatoire ?

Une convention de stage est une possibilité pour effectuer un stage qui permet de conserver son statut d'étudiant. La convention de stage est en tout état de cause signée par l'entreprise, l'étudiant, le responsable de stage à l'ESTRI et la Direction de l'ESTRI.
Si toutefois une entreprise propose un contrat de travail, l'étudiant peut tout à fait privilégier l'option contrat à l'option convention. Il aura dans ce cas le statut de salarié.
Pour l'immersion socioprofessionnelle et le stage technique (uniquement), l'étudiant peut éventuellement faire du bénévolat.
N.B. : en Allemagne, certaines entreprises ne proposent pas de conventions de stage mais des contrats de stage spécifiques à la législation allemande. L'étudiant est dans ce cas stagiaire mais seuls l'entreprise et l'étudiant signent le document.
 

Quel est le contenu de la convention de stage ?

La convention de stage contient nécessairement les clauses suivantes :
  1. La définition des activités confiées au stagiaire en fonction des objectifs de formation
  2. Les dates de début et de fin du stage
  3. La durée hebdomadaire maximale de présence du stagiaire dans l'entreprise. La présence, le cas échéant, du stagiaire dans l'entreprise la nuit, le dimanche ou un jour férié doit être indiquée en fonction de la législation du pays
  4. Le montant de la gratification versée au stagiaire et les modalités de son versement
  5. La liste des avantages offerts, le cas échéant, par l'entreprise au stagiaire, notamment en ce qui concerne sa restauration, son hébergement ou le remboursement des frais qu'il a engagés pour effectuer son stage
  6. Le régime de protection sociale dont bénéficie le stagiaire, y compris la protection en cas d'accident du travail dans le respect de l'article L. 412-8 du code de la sécurité sociale ainsi que, le cas échéant, l'obligation faite au stagiaire de justifier d'une assurance couvrant sa responsabilité civile
  7. Les conditions dans lesquelles les responsables du stage, l'un représentant l'établissement, l'autre l'entreprise, assurent l'encadrement du stagiaire
  8. Les conditions de délivrance d'une « attestation de stage » et, le cas échéant, les modalités de validation du stage pour l'obtention du diplôme préparé
  9. Les modalités de suspension et de résiliation du stage
  10. Les conditions dans lesquelles le stagiaire est autorisé à s'absenter, notamment dans le cadre d'obligations attestées par l'établissement d'enseignement
  11. Les clauses du règlement intérieur de l'entreprise applicables au stagiaire, lorsqu'il existe.

Quel est le statut du stagiaire dans l'entreprise d'accueil ?

Le stagiaire n'est pas lié par un contrat de travail à l'entreprise qui l'accueille et n'a pas le statut de salarié. Il conserve par contre son statut d'étudiant. Son passage en entreprise n'a qu'un but pédagogique et de formation : même s'il peut être tenu d'exécuter des tâches à caractère professionnel, il est dans l'entreprise pour apprendre et/ou observer et n'a donc pas d'obligation de production comme les salariés. Son stage ne peut pas avoir pour objet l'exécution d'une tâche régulière correspondant à un poste de travail permanent de l'entreprise.

Le stagiaire ayant un statut d'étudiant est-il soumis au seul règlement intérieur de son établissement ?

Pour un stage, les étudiants sont soumis au règlement intérieur et pédagogique de l'ESTRI, au référentiel de compétences et au règlement de l'entreprise.
Tout stagiaire est tenu de se conformer aux règles internes de l'entreprise : horaires, discipline, règles de sécurité, d'hygiène... et ce afin de maintenir le bon fonctionnement des services. Si l'entreprise est dotée d'un règlement intérieur (ce qui doit être le cas des entreprises comptant au moins 20 salariés), la convention de stage doit préciser les clauses de ce règlement qui sont applicables au stagiaire.
En France, les stagiaires accèdent aux activités sociales et culturelles du comité d'entreprise dans les mêmes conditions que les salariés ; cette disposition est issue de la loi du 28 juillet 2011 citée en référence.
 

Le stagiaire reçoit-il une somme d'argent ?

La gratification éventuelle d'un stage n'a pas le caractère d'un salaire.
En France, le stage fait l'objet d'une gratification (versement d'une somme d'argent) dont le montant peut être fixé par convention de branche ou par accord professionnel étendu lorsque la durée de stage au sein d'une même entreprise est supérieure à deux mois consécutifs ou, au cours d'une même année scolaire ou universitaire, à deux mois consécutifs ou non. A défaut, le montant horaire de cette gratification est fixé à 12,5 % du plafond horaire de la sécurité sociale (plafond horaire égal, en 2011, à 22 €) ; cette disposition est applicable aux conventions de stage conclues à compter du 30 juillet 2011, date d'entrée en vigueur de la loi n° 2011-893 du 28 juillet 2011 (JO du 29) citée en référence (avant l'intervention de cette loi, la gratification n'était due qu'au titre des stages d'une durée supérieure à 2 mois consécutifs). Ainsi, par exemple, pour un mois complet à 151,67 heures (soit 35 heures par semaine), la gratification sera égale, en 2011, à 417,09 euros.
La gratification est due au stagiaire sans préjudice du remboursement des frais engagés pour effectuer le stage et des avantages offerts, le cas échéant, pour la restauration, l'hébergement et le transport.
 

Quelle est la durée maximale du stage ?

La durée du stage effectué par un même stagiaire dans une même entreprise ne peut excéder six mois par année d'enseignement. Cette règle figure désormais à l'article L. 612-9 du code de l'éducation, issu de la loi du 28 juillet 2011 citée en référence en vigueur à compter du 30 juillet 2011.

Pourquoi ne peut-on pas prolonger un stage qui s'est révélé un franc succès ?

La loi de novembre 2009 sur l'égalité des chances stipule qu'un stage ne peut être un emploi déguisé. Le prolongement inopiné d'un stage est considéré comme une manière de faire face à une recrudescence d'activité en entreprise sans que cette dernière ait à signer un contrat de travail. Il est donc recommandé aux étudiants de demander à l'entreprise de proposer un contrat de travail pour « transformer l'essai ».
En France, aucune convention de stage ne peut être conclue pour remplacer un salarié en cas d'absence, de suspension de son contrat de travail ou de licenciement, pour exécuter une tâche régulière correspondant à un poste de travail permanent, pour faire face à un accroissement temporaire de l'activité de l'entreprise, pour occuper un emploi saisonnier. Il ne peut donc être fait appel à un stagiaire, même sous couvert d'une convention de stage, pour remplacer un salarié. (sources : Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé).