Masterclass avec André Markowicz et représentation théâtrale pour les étudiants de la Licence

Durant toute une journée, nos étudiants de 2e année en Licence Langues, Traduction et Communication à l'international se sont plongés dans l’univers du classique de la littérature russe, Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine, à travers une pièce de théâtre du TNP et une masterclass d’André Markowicz, traducteur de l’œuvre.

Une représentation du TNP à l’UCLy

Le mercredi 7 avril, les étudiants de l’ESTRI ont eu le privilège d’assister à une représentation théâtrale du chef d’œuvre de la littérature russe Onéguine, assurée par la compagnie du TNP.

Le metteur en scène Jean Bellorini a imaginé la représentation de ce roman en vers via l’utilisation de casques audio, dispositif intime et bi-frontal. Les voix des comédiens récitant les vers de Pouchkine et formant chœurs et chuchotements, sont ainsi mêlées à une bande sonore composée à partir d’extraits de l’opéra éponyme de Piotr Tchaïkovski.

Une nouvelle forme de théâtre passant par une mise en écoute originale.

Une masterclass d’André Markowicz, traducteur de Pouchkine

Cette participation à la représentation d’Onéguine a donné lieu dans un second temps, à une rencontre entre les étudiants de 2e année et André Markowicz.

André Markowicz est un poète et traducteur littéraire franco-russe, qui a notamment travaillé une grande partie de sa vie sur les traductions des œuvres de Pouchkine et de Dostoïevski.

Ce moment d’échange avec lui a permis aux étudiants d’en apprendre davantage sur l’importance des œuvres de Pouchkine dans la culture russe, son enfance en Russie, son parcours et ce qui lui a donné envie de se passionner pour la traduction.
« Ce fut une belle rencontre qui nous a permis de découvrir plus en détails le métier de traducteur littéraire et d’en savoir plus sur les méthodes à adopter. » nous rapporte Marie-Tess Cazal, étudiante en 2e année de Licence.

André Markowicz et les étudiants

Masterclass André Markowicz

Cette masterclass a également permis aux étudiants de travailler sur le processus de la traduction littéraire, via une œuvre de Markowicz. En leur expliquant sa vision et son cheminement, il leur a demandé de travailler sur la traduction d’un passage.

« André Markowicz a mis en avant que, pour traduire un texte, il ne suffit pas d’en connaître la langue mais qu’il est indispensable de comprendre ce texte dans sa profondeur pour le traduire en conservant la pensée de l’auteur. Face à cette nouvelle approche, nous avons eu quelques minutes pour réfléchir sur la traduction donnée par André. Par la suite, il a interrogé quelques élèves afin de comparer les différents points de vue démontrant ainsi que chacun s’était approprié le texte différemment. » explique Manon Bertrand, une des étudiantes participant à cette masterclass.

Cette rencontre aura permis aux étudiants de voir une fois de plus toute la complexité des langues et des métiers de la traduction.