Raphaëlle Imbach

Ucly université humaniste

Étudiante très engagée pour l’environnement et le développement durable, Raphaëlle IMBACH est une jeune fille passionnée. Actuellement présidente d’une association étudiante de l’UCLy, « The New Locals », elle s’apprête aujourd’hui à partir en Erasmus pour six mois à Clèves, dans le nord de l’Allemagne.

Quel parcours suis-tu actuellement à l’UCLy ?

Je suis actuellement en 3ème année de Licence en LEA (Langues Étrangères Appliquées), à l’ESTRI. Je prépare un double diplôme Communication et Traduction. J’apprends l’anglais depuis le CP, ce fut donc une évidence pour moi de me tourner vers les langues.

Quel a été ton cursus avant d’arriver ici ?

J’étais scolarisée au lycée de la Trinité, à Lyon, où j’ai passé un Bac L, en section Internationale.

Pourquoi as-tu choisi d’étudier à l’UCLy ?

Une de mes amies de lycée, qui avait décidé de s’inscrire à l’ESTRI, m’a parlé de l’UCLy. Je me suis renseignée sur cette école, et j’ai décidé de m’y inscrire également. Ne sachant pas précisément ce que je souhaitais faire plus tard, je voulais garder un maximum de portes ouvertes, et suivre des études assez larges. Ce double diplôme m’a paru parfait pour moi ! A l’ESTRI, nous étudions beaucoup de matières différentes sur trois ans, ce qui favorise l'ouverture d’esprit.

Qu'apprécies-tu le plus à l'UCLy ?

Sans aucun doute la vie associative ! Il y a de nombreuses associations à l’UCLy et chacune d’entre elles est composée d’étudiants issus de formations très différentes ! Ainsi, on croise des étudiants de la Faculté de Droit, de l’ESDES, de l’ESTRI, de l’ESQESE, de la Faculté de Lettres modernes, de la Faculté de Psycho, du pôle Sciences, et bien d’autres encore ! Nos campus sont situés en plein centre de Lyon, et sont vraiment très agréables.

Comment décrirais-tu ton université à tes amis ?

J’aime bien leur dire que nous sommes très nombreux (11 500 étudiants), avec des formations très diverses. J’ai toujours aimé la diversité !

Qu’as-tu pensé les premiers jours de ton arrivée dans ta formation ?

J’avais vraiment hâte de commencer les cours. Comme je prépare un double diplôme, le démarrage est assez intense. Il y a tout de suite beaucoup de travail en groupe, ce qui nous a très vite rapprochés ! Je me suis sentie très bien à l'ESTRI dès le premier jour.

Qu’est ce qui, selon toi, nous différencie des autres universités ?

Le suivi personnalisé ! Chaque étudiant bénéficie d’un réel accompagnement par les enseignants, et l’administration. Je pars en Erasmus début janvier, et les préparatifs et les démarches ont été très simples. J’ai vraiment reçu toute l’aide dont j’avais besoin pour préparer mon départ à Clèves.

En dehors de tes études, as-tu une passion, un hobby ou un talent particulier ?

Ma mère m’a sensibilisé dès mon plus jeune âge à l’environnement. C’est donc tout naturellement qu’en arrivant à l’ESTRI, je me suis intéressée à l’association « The New Locals ». J’ai commencé par leur proposer mon aide pour améliorer leur communication. L’année d’après, ils m’ont élue présidente de l’association. Nous avons reçu le prix de la meilleure association de l’UCLy en janvier 2019. A sa création, elle était composée de 12 membres. Aujourd’hui, nous sommes 48, tous issus de différentes filières de l’UCLy.  Nous nous sommes répartis en 4 pôles distincts : débat et sensibilisation auprès des lycées, les énergies, les déchets et la réflexion autour du tri sélectif, et pour finir la consommation durable.

Notre plus grand challenge est le projet « Fresh and Fast ». Nous fonctionnons en collaboration avec un restaurant de Lyon, « La tête dans le Local ». Nous proposons des plats cuisinés par un chef, tous préparés à partir de produits frais et locaux. Nous avons construit un bar avec des palettes, que nous installons tous les jeudis midi dans le hall du Campus Saint Paul. Nous vendons ces repas dans des bocaux en verre (pâtes cuisinées à 4.50 €, plats en portions classiques à 6.50 € ou plus généreuses pour 8.50€ et desserts à 2.50 €). Les bocaux, serviettes et couverts sont consignés. Depuis le mois de septembre 2019, nous avons servis 563 repas, soit une quarantaine de repas vendus tous les jeudis ! Nous sommes très heureux de cette réussite. Nous remettons tous les repas invendus à l’association Avenir, qui les distribue lors des maraudes du jeudi soir.

Que fais-tu pendant tes loisirs ?

J’ai rencontré une étudiante de Toulouse qui montait un projet nommé « Up For Europe », dans lequel je me suis engagée tout de suite. Notre objectif est de partir dans 16 pays d’Europe, en train, bien entendu, pour limiter les gaz à effet de serre, et rencontrer les étudiants pour co-construire avec eux un corpus de propositions politiques. En juin, nous avons prévu un mois d'action citoyenne à Bruxelles. C’est un projet passionnant, qui occupe une grande partie de mes loisirs ! Aujourd’hui, je sais que mon métier portera sur le respect de l’environnement et du développement durable.

Comment te décrirais-tu ?

Je suis perfectionniste, ce qui est parfois compliqué dans une association ! Le bénévolat ne permet pas d’être aussi exigeant que je le suis… Je suis également impatiente, mais j’apprends la patience à travers chacun de nos projets. Je pense également avoir des capacités de manager : j’aime organiser les choses, et avoir des responsabilités.

Pour finir, je te propose un petit portait chinois…

  • Si tu étais une couleur…

    Sans hésiter, le blanc ! Ce n’est pas vraiment une couleur, je le sais, mais le blanc symbolise pour moi la simplicité et la clarté.

  • Si tu étais un animal…

    Je serais un chat. J’en ai un chez moi et j’adore les chats !

  • Si tu étais une chanson…

    Je ne chante pas beaucoup, mais il y a une chanson que j’aime tout particulièrement et que je connais par cœur, c’est « Hotel California », des Eagles.

  • Si tu étais un sport…

    Pour être honnête, je ne fais aucun sport mais je dirai le pilates.

  • Si tu étais un plat...

    De l’aligot car c’est un plat que j’aime beaucoup !

  • Si tu étais un film…

    Je ne regarde que très rarement des films. Il y a pourtant un film qui m’a marqué : « I Origins ». C’est le parcours d’un médecin qui part en Inde à la recherche d’une jeune fille.